Quatre Quart Entier!

Bon.
Y a des tabous qui ne seront jamais tabous chez nous, loin s’en faut, ou alors je les cacherai.
Le mot qui fait fuir: beurre…dites le plusieurs fois, vous verrez vous en aurez plein la bouche, beurre, beurre, beurre, comme beurk.
Ben non.
Le beurre…demi sel, hein, je ne peux pas m’en passer.
Avant, je le limitais à ma tartine le matin, avec un peu de confiture de fruit.
Ou bien sur les pommes de terre chaudes…tu vois le bout qui fond là, qui laisse un coulée de douceur, dépêches toi de le manger, le contraste du morceau de beurre encore froid et la pomme de terre brûlante…et si avec ça tu mets du poisson frais..Mmm
Ca, c’était avant.
Maintenant, c’est pire.
Y a le beurre aussi en pâtisserie.
Aussi.
Surtout!
Dans la pâte brisée, sablée, feuilletée…
Dans les biscuits, dans les biscuits, dans les…gâteaux!
Alors, tiens, une recette qui vaccine, une qui te fais prendre ta dose hebdomadaire de beurre, enfin, que tu crois parce que en fait, tu vas la refaire.

Le Quatre Quart Entier, qui s’assume, entièrement au beurre demi sel, et entièrement fini dans la matinée.

Je suis partie d’une recette de quatre quart traditionnelle; on dit quatre quart parce que le gâteau est proportionnellement fabriqué, un peu comme le gâteau au yaourt tu vois? ah non, le gâteau au yaourt c’est juste une histoire de pot?

Bref.
Quand tu t’appelles moi, quand tu as une chambre d’hôtes, quand tu vas avoir du monde pas mal, tu multiplies, tu doubles, tu triples…
Là, j’ai doublé les proportions, pour faire trois cakes.
Tu comprends?
Oui, j’ai un peu modifié la recette de base pour qu’elle se double en triple un peu plus.
Tu vois?
Tu vas savoir:

Si tu as besoin de 500 g de farine, ben, tu prends 300 g de farine T55 et 200 g de poudre d’amandes (oui, les amandes…mmm)
Si tu as besoin de 500 g de beurre, tu prends 500 g de beurre. Demi sel. mmm? ne fais pas la grimace, reprends ton souffle on continue.
Si tu as besoin de 500 g de sucre, ben…tu vas acheter les grammes qui te manquent et tu fais ce qu’on te dit.
Si, il te faut aussi 8 oeufs.
Et tiens, comme t’es pas bégueule, tu vas aussi mettre une càc de bicarbonate de soude.
Et comme t’en as jamais assez, quatre pommes. C’est pour faire le seul quatre de la recette.

D’abord, la corvée. Enfin, avec un bon éplucheur, c’en est plus une. Tu épluches, donc. Tu coupes en quartiers eh eh, et tu mets à dorer dans la poêle avec du …beurre…(çui là, il est même pas compté dans les ingrédients de départ, c’est un bonus).

Dans un cul de poule, tu mets tes jaunes d’oeufs avec le sucre.
Tu blanchis. Pas toi, tes oeufs.
Dans une casserole, tu fais fondre tes plaques de beurre en dés, ça va plus vite. Réserve.

Dans un autre cul de poule, les blancs.
Tu les montes avec la càc de bicarbonate.

Ton beurre fondu et refroidi, tu l’ajoutes au mélange des oeufs.
Et puis tu verses le mélange farine /amandes (oui, je ne l’ai pas dit, les amandes avec la farine, tu touilles), tu mélanges jusqu’à obtenir une pâte homogène.
Vu la quantité, ça peut faire un peu mal aux bras, oui.

Et puis, à tout ça, tu ajoutes les blancs; d’abord 1/4 environ que tu mélanges vivement au moins pour assouplir la pâte, et puis le reste petit à petit, tu empêches tafillequinetousseplus de mettre les doigts dedans, tu la laisse dire que ça sent bon quand même, faut pas brimer les bonnes volontés, et voilà.
Tu préchauffes ton four, 200 chaleur tournante, grille au milieu.
Tu places tes trois plats à cake sur ta grille.
Tu les remplis au 3/4. Pas plus.
Tu poses tes quartiers de pommes que tu enfonces légèrement, de toute façon, ils vont plonger.

Tu enfournes 1h. Tu surveilles, tu n’as pas forcément le même four que moi, ça doit gonfler. C’est cuit quand, avec la pointe d’un couteau ou d’un pique en bois, ils ressortent propres et secs.
Après…
Tu te dis que la prochaine fois tu mettras plus de pommes, huit tiens pour la proportion, mais que mmm que c’est bon!
Un moelleux rarement obtenu à ce point auparavant, un goutu délicieux..mouais.
Tu recommenceras je te le dis!