De l’Or ou des Pêches!

Ou disparaître…

Cherche pas à comprendre ce titre, qui somme toute, ne parle qu’à moi.

Tu sais, j’ai une charmante voisine, Denise (j’ai fini par lui demander son prénom), qui depuis quelques jours, tous les soirs, m’attends à l’arrêt du car où mes enfants arrivent. Ca a commencé avec un petit sac, et puis il y a eu un cageot et encore un autre (doit bien y avoir trois kilos dans chaque cageot). L’autre soir, elle m’a dit, là, je pense qu’il n’y en aura plus. Je souriais, un peu jaune quand même parce que toutes ces Pêches!! J’en avais plein le plan de travail, je ne savais même pas où les stocker, manque toujours de la place pour ranger, tu sais.

Et hier soir, le coup de grâce.

Un filet. Genre filet à pommes de terre, tu vois. Je suis rentrée à la maison, avec au bout d’un bras deux cartables, les manteaux, et de l’autre, le filet de pêches.

N’empêche, je suis bien contente, elles sont très bonnes, sucrées, juteuses. C’est juste qu’éplucher des pêches de la taille d’un abricot, ça ne se fait pas en cinq minutes, surtout qu’en fait, je dois bien arriver à 7 ou 8 kg au final.

Enfin, sur ma première lancée, après épluchage et dénoyautage, j’avais 2,2 kg d’oreillons de pêches.

J’ai préféré les utiliser d’abord en confiture (après, y a des tas de recettes où adapter la pêche…)

J’ai un ami qui est roi de la confiture et qui me fait régulièrement saliver sur les parfums qu’il assortit, les mélanges audacieux, des idées qu’elles sont bonnes et ne m’avaient jamais traversé l’esprit.

M’enfin, là quand même, j’ai fini par en avoir une… j’adore le thé Earl Grey, le parfum de Bergamote surtout, enfin, ce que je crois être de la bergamote, parce qu’il n’y a que dans ce thé que je sens ce parfum.

Alors j’ai tenté.

Si tu veux voir en plus grand pour lire, tu cliques sur la photo (n’dis rien sur mon écriture, je sais.). J’ai oublié de noter qu’en plus du sucre, j’ai mis du citron avant de faire reposer les fruits. C’était au départ pour ne pas qu’elles s’oxydent alors que je les épluchais lentement. Et j’ai fini par mettre tout le jus d’un citron.

Pour le thé, j’ai mis les feuilles séchées dans une passette que j’ai baladée dans la confiture en fin de cuisson, je ne voulais pas trop infuser pour éviter l’amertume.

Et puis j’ai aussi passé au blender. Deux ou trois « pulse » et voilà.

Au final, elle est bonne cette confiture. Je vais la laisser vieillir un peu, mais je pense que ça le fait.

Tu vois la couleur? de l’or, ou un rayon de soleil, au fond, ai-je vraiment besoin d’autre chose?

Publicités