Le Premier Dîner de l’Eté…

Tu penses que je raconte des histoires.

Tu sais bien que je ne mens jamais pourtant, enfin, pas volontairement. Ce serait peut-être une certaine perception de la réalité.

La réalité, sais-tu ce qu’elle est depuis deux semaines?

Dans mon pays, où la pluie, où les nuages, où les tempêtes légendaires, la Bretagne que tout le monde s’imagine sous un crachin perpétuel, où l’herbe n’est pas plus verte chez le voisin (de toute façon, à l’Ouest, notre seul voisin c’est le Nouveau Monde, celui de Christophe Colomb), où les trolls, farfadets, lutins, Korrigans ne savent plus où donner de la tête depuis que Merlin et les autres leur ont fait de la publicité, elle mensongère, dans ce pays-là, sais-tu que depuis presque un mois la terre a soif?

Oh, je ne me plains pas.

Figure-toi que l’hiver et moi on ne s’entend que le temps de faire les boutiques de pulls, bonnets et gants, bottes de cuir et collants multicolores.

Dès qu’on me dit, en avril ne te découvre pas d’un fil, je rigole, et je détricote. Mes bobines sont remisées au placard, il fait si chaud qu’on a ressorti les maillots. Oui. Ceux qui goûtent l’eau de mer, la salée.


C’est l’heure des bonnes résolutions de l’été. La première étant de bien manger. Oui, mon régime à moi, c’est de tout et encore de tout, en quantité raisonnable et puis voilà. C’est surtout le « de tout » qui fait du bien.

La deuxième, c’est compter mieux.

Pour la deuxième fois de ma vie (c’est une grave erreur) j’ai choisi 5 menus pour la semaine et j’ai fait les courses en suivant scrupuleusement les recettes. Ce qui fait que j’ai eu un « panier » moins cher que d’acheter par petits bouts, et qu’en plus on a mangé aucun repas plus de deux fois. Et deux fois, c’était juste nous, les parents, les restes de la veille, à midi, pendant que les enfants mangent à la cantine.

C’est un plaisir de composer les repas de la semaine. Tout fait envie. J’ai pris plusieurs livres de recettes et presque au hasard, j’ai pointé.

Celui qui vient, a été mangé par tous, même les récalcitrants.

Tajine d’Agneau aux Petits Pois et Artichauts. (pour 6). Selon le livre de la collection Marabout, Ghislaine Bénady et Najat Sifrioui, « La cuisine du Maroc ».

Ce qu’il te faut :

1,250 kg d’épaule d’agneau/ 1kg de petits pois frais (congelés pour moi)/ 10 fonds d’artichauts frais (en boite pour moi)/ 1 citron confit (pas mis…)/ 150 g d’olives vertes (celle de l’apéro, juste avant)/ 1 gros oignon / 2 gousses d’ail/ 1 càc de Curcuma/ 1 pointe de safran/ 1 càc de gingembre (si tu as du frais, à râper…)/ 3 càs d’huile d’Olive/ Sel, poivre.

Va falloir couper ta viande en morceaux.

Dans une grande poêle creuse ou un faitout, tu verses l’huile avec les épices, l’ail et l’oignon haché petit. Tu verses 250 ml d’eau, et tu mélanges. Fait chauffer.

Par-dessus tu poses tes morceaux de viande, et tu laisses cuire à couvert un quart d’heure (j’ai mis un peu plus, j’ai toujours peur que ce ne soit pas assez cuit), feu moyen.

Ensuite, tu verses encore 150 ml d’eau, et tu attends que le frémissement reprenne. Là, tu ajoutes les petits pois et les artichauts. Tu baisses à feu doux, et tu laisses cuire 10mn (quand c’est à feu doux, je n’hésite pas à laisser mijoter).

Tu goûtes, et puis tu sers, décoré avec les rondelles de citron confit (pas moi donc) et les olives vertes…

Ça, c’était la semaine dernière. Le mardi. Un soir où nous avons dressé la table dehors…Avec la lumière du soleil, douce et filtrée, sans un souffle de vent, juste le chant des oiseaux, tellement bavards qu’ils font concurrence aux grillons.

Il y avait même un climat africain…

Quand je te dis que c’est notre premier dîner de l’Eté…c’est vrai! Olé!

Publicités