La Gelée comme une couverture…

Ce matin, nous étions totalement dans le coton.

Pas le coton confortable, celui qui est doux, non, le coton brouillard, comme après une nuit sans sommeil.

Nous avions des amis à la maison, nous étions ravis de les avoir, mais, j’avoue, je n’ai pas réussi à me lever avant eux. Tout ça pour dire qu’en descendant, la table du petit déj était déjà mise.

Mes petits pots de miel de tournesol et de framboisier (je te dis pas comment c’est bon le miel de framboisier, non, je te dis pas, sinon, y en n’aura plus) offerts par d’autres amis et terminés, reconvertis en pots de gelée, posés au milieu de la table.

Je l’ai faite il y a moins d’une semaine, et je ne savais pas quand l’entamer.

Ben voilà, commencée ce matin. (et presque finie ce soir) (pour un petit pot) (parce que j’en ai peu).

Eh ben, je vais te dire, cette gelée après une dure nuit, c’est du réconfort, une véritable couverture chauffante…

Tu vas rire (je t’autorise) mais c’est la première fois que je fais une gelée.

L’occasion fait le larron, j’avais encore quelques boîtes de groseilles et cassis de l’an dernier congelés. Fallait bien que je les utilise, vu que les nouveaux sont en train de rougir et grossir à main gauche dans le jardin. Tu verras, m’étonnerai que je ne fasse pas de photos de ces fruits si beaux.

Je n’aime pas spécialement les cassis et groseilles comme ça tout juste cueillis, ce qui n’est pas la cas des enfants, l’acidité ne leur fait pas peur, ni les taches, ah ah ah.

Bref, j’ai farfouillé sur le net, un peu le même principe partout, sauf au moment de fermer le pot plein, attendre 48h j’ai lu. Mais 48h chez moi, c’est risqué avec toutes les petites mains qui courent.

J’avais en gros 300g de mélange cassis/groseilles rouges et blanches.

J’ai, la veille, mis l’ensemble dans un fond d’eau à feu doux, pour que la peau éclate et que la pulpe puisse rendre son jus.

J’ai mis l’ensemble dans une passoire fine, au dessus d’un saladier, et j’ai laissé couler toute la nuit. Au matin j’ai un peu poussé avec la cuillère pour récupérer les dernières gouttes.

J’ai pesé ce qui me restait, et mis l’équivalent en sucres (restes de sucre, j’ai du roux en majorité et du blanc, pas de sucre à confiture, je n’aime pas).

Mis à feu moyen pour monter jusqu’à ébullition doucement, et une fois l’ébullition atteinte, 5 mn de cuisson. (j’ai lu de 3 à 5).

Et hop, j’ai rempli un pot de bonne maman et deux petits mignons de miel…

Je ne sais pas si les Zôtes y auront droit, faut que je négocie avec moi-même…ah ah.

Advertisements

8 réflexions sur “La Gelée comme une couverture…

  1. Je croyais que tu avais une centrifugeuse pour extraire le jus? Ensuite, il risque un peu de manquer de pectine, mais tu ajoutes des pépins de pomme (t’en as non?) dans une mousseline pendant la cuisson, et hop…

  2. Ah, tu laisses toute la nuit toi? C’est une vraie bonne idee ca, c’est la partie la plus penible dans la gelee. J’en ai pas mal a venir des groseilles, je crois que je vais en faire cette annee. C’est le meilleur bonbon du monde une gelee comme ca.

  3. J’adorerais cela.
    Et passer une nuit dans ta cuisine et se faire gourmandiser par des petits doigts tout crus.
    J’utilise l’agar-agar quand je veux solidifier un peu mes confitures trop liquides.
    Mais un conseil de groseille japonisante ( la huitième à main gauche) ne vaut pas tripette sous le ciel de Bretagne.
    Mieux vaut demander au cassis loc(o)al.

  4. C’est ma nouvelle manie de rigoler avec les noms sur les commentaires. Désolée, t’as pas fini…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s