Argentine! Olé! (Tour du Monde en 232 recettes)

Euh…Mauvais jeux de mots, je le concède…(private joke, olé, au lait, si tu veux comprendre, tu lis…)
Mais tout ça c’est la faute A Mamzelle Gwen, avec son idée génialissime de Tour du Monde en 232 recettes…

Le chapeau m’a donné l’Argentine…ma qué, je n’y connais rien moi, à l’Argentine? tiens, on parle quoi en Argentine? l’Espagnol? ah ben oui, c’est un peu normal…(conquistadores, Esteban et Zia, et Tao..)
Mais c’est où, exactement?

Euh, comment t’expliquer, l’Argentine, c’est tellement … GRAND! que tu ne peux pas la louper… à la limite tu pourrais dire Amérique du Sud, en Gros, t’aurais pas tort. Deux Millions sept cent soixante sept milles kilomètres carrés…imagines un peu la taille du pays Bretagne à côté? non, vaut mieux pas..la France? 675 417 kilomètres carrés…
L’Argentine c’est quatre fois la France.
Bon, maintenant, cherche une recette…tu vois le problème?
Vu la surface, les différents climats du nord au sud, doit y
en avoir des tas!


N’écoutant que mon courage et ma témérité, j’ai farfouillé sur le net…un forum connu, une mine de plats!
Les grillades j’ai laissé de côté, pas très douée…
Les chaussons et autres emballage de farces plus alléchantes les unes que les autres, why not, c’est juste le temps qui m’a manqué..enfin, le temps…on veut faire beaucoup et puis vlan…on choisit le plus simple et puis re vlan…

Le Dulce de Leche…qui dure longtemps, longtemps, longtemps…

C’est facile…ça, y a pas plus simple:
pour 4 pots de confiture de 250 à 300 g:
3 litres de lait entier/ 1 kg de sucre de pure canne/ 1 càc de bicarbonate de sodium/ 1 càc de vanille liquide.

Pof, pof: tu prends un grand faitout/ profonde casserole/ récipient qui peut contenir les dits ingrédients.
Tu verses le sucre et tu fais chauffer à feu doux en mélangeant jusqu’à dissolution du sucre.
Tu augmentes le feu, pour parvenir à la quasi ébullition, tu ajoutes à ce point là, la vanille et le bicarbonate, et tu fais cuire à feu doux dit la dame du forum, en mélangeant ponctuellement…jusqu’à ce que le liquide le soit moins et nappe la cuillère…
Mmmm ça sent bon, j’aime bien l’odeur…
J’ai de la chance avec l’induction le feu est stable, quasiment pas besoin de surveiller…
J’ai commencé l’aventure à 15h30 (ah ah, la drôle, si j’avais su!), j’ai pu:
Aller chercher mes enfants à l’école et revenir (30 mn) les faire goûter (30 mn) les laisser jouer dehors 1 heure (1h) faire les devoirs de ma fille (30 mn) faire le pain (5 mn) faire un peu de ménage (30 mn) plier mon linge (pfff, pas fini) faire prendre une douche aux 3 (30 mn) préparer le repas (30 mn) manger, coucher les petits (15 mn), chanter Kumbaya (5 mn), débarrasser la table (10 mn), façonner le pain (5 mn), commencer à regarder je sais plus quoi à la tivi (20 mn) enfourner le pain et le cuire (35 mn)…
22 h, je laisse tomber, ça ne nappe rien du tout, c’est juste un peu réduit…tant pis, hop, en pots, au fridge et puis on verra…

Je Cry for you Argentinaaaa…

Oui, mais voilà…
Le lendemain c’était pas mieux, couleur beige, mais pas foncée, toujours trop liquide…
Bon, on continue, voir, si ça marche, on sait jamais, j’aurais horreur d’avoir attendu tout ce temps pour rien…avec un seul pot pour commencer d’ac?
Oui, mais bon, si j’augmentais le feu, hein, histoire de …
Allez hop, ça bout, c’est pas grave, je mélange, ça ne colle pas, je réduis un peu, feu moyen…amen!! enfin, je vois la marque de ma cuillère au fond de la casserole!
Enfin, la couleur se fait attirante, comme une peau qui a profité du soleil tout l’été…
Je vois briller cette confiture de lait, comme la pupilledes enfants à l’idée d’un carré de chocolat…
Voilà, c’est top, je refroidis tout ça, je mets au frais…
Au goûter les enfants ont pensé que c’était du caramel, moi je trouve sucré, avec du pain ça passe bien, mais plus de sucre j’aurais peur que mes dents tombent…
La prochaine fois, je ferais une plus petite quantité, genre un pot, ça ira plus vite…
(se conserve une semaine au frais)
Merci Gwen pour cette aventure, que sans ce jeu je n’aurais pas essayé…(je voulais faire des churros avec mais comme tu vois j’ai pris de l’avance, et c’est ce soir que je dois rendre copie…)


Publicités

Gâteau Chauvin mais pas que…

QUOI?
Un mois quasi sans publication? aïe aïe aïe, mais où va-t-on à ce rythme?
Allez je me flagelle, je me donne une heure de jardinage!
Ben oui, c’est que le boulot d’un jardin, c’est du boulot! si en plus il faut se raccorder au réseau d’assainissement, en même temps que vos chérubins sont malad
es, et toussa, ben, le temps n’est plus là, disparu, prrt, envolé.
Tiens, là, encore, si je blogue c’est seulement parce qu’il fait TROP CHAUD pour jardiner! j’ai encore pas mal de désherbage, on ne rigole pas, ceussent qui ne mettent pas une goutte de désherbant voient de quoi je parle, les autres …les autres…il n’est pas trop tard, jetez vos trucs machins même systémiques, non mais!
Enfin, ça commence à ressembler à quelque chose, quelques bourgeons et quelques feuilles tendres et vertes feront la différence dans quelques jours! je suis pressée, pressée, pressée! (c’est une erreur d’ailleurs d’être pressée…)

Bref, et donc je suis pas en avance, vous m’avez oubliée je suis sûre.
En plus, je vais remettre une couche d’un gâteau que je fais souvent maintenant, celui qu’on dit Breton, que je dis De Beurre oui, avec une majuscule, voilà, il a été modifié, aaah, lèse majesté de crime, j’ai CHANGE des zingrédients.
Ouaip, ben là, ça lui réussit au Breton de prendre une couche d’Italie!
.
D’abord, tu prends un polar de Donna Leon, après tout elle te fait visiter Venise comme si tu y vivais, et puis la Paola de Brunetti elle connaît son affaire en cuisine italienne..ça sent bon jusque sur mon oreiller quand je m’endors au milieu d’une phrase.
Ensuite, tu fouilles dans tes placards, et tu trouves, soit de la poudre d’amandes, soit des amandes effilées, les deux marchent avec une préférence pour la poudre faite soi même. Oui.
Et tant qu’à faire, tu remplaces l’éventuel rhum pas du tout breton avec de l’amaretto (pas du tout breton non plus, je crois)…et tu obtiens:

Le Gâteau, traître à sa patrie, mais si meilleur qu’on lui pardonne!

100 g de poudre d’amandes/ 200 g de farine T55 (ou 45)/1 sachet de levure de boulanger (la prochaine fois j’essaie le bicarbonate de sodium)/ 150 g de sucre roux/ 200 g de beurre demi sel ou pourquoi pas carréement, salé/ 3 jaunes +1 pour la dorure/ 1 bouchon d’amaretto (1 càs)
Tu procèdes comme d’hab: la farine mélangée à la levure et au sucre.
Tu ajoutes le beurre en petits dés.
Tu meskes (oui, je sais le dire mais pas l’écrire et c’est pas breton, mais on le disait à la maison) pour obtenir une chapelure.
Tu ajoutes les jaunes puis l’amaretto et tu formes une boule que tu malaxes pour bien intégrer le beurre. Ces temps ci, fait chaud, j’obtiens une pâte assez collante, pas grave, tu la met au frais 2 heures et après c’est facile de la former;
Tu aplatis en disque de 20 cm de diamètre environ.
Et là, jusqu’ici je laissais tel que sur ma feuille silicone, mon gâteau prenait ses aises, mais je voulais le faire plus « monter » alors j’ai pris un disque en inox, genre celui qui te sert à faire l’entremet qui tue, et hop, il te fait une croûte mama mia! t’as vu sur la photo? j’aime l’aspect croustillant, biscuité du bord….
aH, oui, 180° 40 à 45 mn…
Bon, au goût c’est addictif attention, y a un peu de beurre aussi, faut pas en abuser…
D’accord, pour cette fois, je te laisse en reprendre….