Avec la PDT on peut TOUT faire #3

Je vais la jouer modeste…

La Pomme de terre, ce tubercule, ce féculent comme me l’a si adroitement fait remarquer Roréa (t’es où, au fait dis?) est tellement adaptable, apprivoisable, facile, que j’avais trop de choix devant moi à vous présenter.

J’aurais pu vous la faire en purée, rien de meilleur qu’une purée maison, aérienne, goûteuse avec un peu de muscade et de poivre…j’aurais pu vous la faire classe, en duchesse et tourbillons gratinés…

J’ai choisi le mode économique, nourrissant, bon pour la santé, un plat complet en quelques louches, qui plaît absolument même aux enfants, si.

La soupe du crocodile qui s’est roulé dans la boue*.

D’abord, vous envoyez vos enfants au jardin déterrer deux poireaux, ceux des semis de mai, qui poussent sans aucun effort, comme les carottes, que vous aurez juste repiqués une fois bien séparés pour éviter qu’ils s’entrelacent.

Ensuite, vous demandez à l’homme d’intervenir. Oui. Ici, l’homme fait bien mieux la soupe que moi. J’ai tendance à vouloir essayer des épices…qui passent plus ou moins bien!

L’homme a mis deux poireaux, trois carottes, un oignon (moi, j’aurais planté un clou de girofle mais non), le tout en tronçons, rincés de la terre du jardin, ET ce qui va donner l’onctuosité, le liant, le velouté à la soupe, l’indispensable pomme de terre. Trois, tiens, cette fois.

Il met l’ensemble dans une cocotte, noyé dans beaucoup d’eau (je dirais, un tiers de légumes, deux tiers d’eau)

Et cuisson de 30 minutes à frémissement.

Ensuite, je reprends la main.

J’aime le côté épais, alors je ne verse pas toute l’eau dans le mixeur.

D’ailleurs, je me méfie du mixeur..il est assez puissant pour que l’eau soulève le bouchon et tapisse mon mur, expérience faite.

Je remplis à moitié, avec les légumes et l’eau à ras de ceux ci et je mixe à toute petite vitesse, la main sur un torchon sur le bouchon.

Je verse dans un plat et je recommence l’opération.

Avec la louche, je vérifie la texture du breuvage. Je rajoute ou pas de l’eau.

Il reste alors encore un bon demi litre de bouillon dans le fond de la cocotte. Le jeter? jamais! le mettre dans une bouteille en verre, le laisser refroidir et le congeler..par exemple en prévision du risotto de Noël.

Prévoir quelques bonnes tartines de pain avec du beurre demi sel. Et de gros bols qui contiennent plein de soupe.

Ne pas faire schliurp avec la cuiller, vraiment non, en silence.

Et là, vrai de vrai, vous avez trois de vos légumes (et féculent, oui) sur cinq, vous n’avez pas déboursé beaucoup, vous avez chaud, quoi de mieux?

*: Vous voudriez bien savoir pourquoi, hein?
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s