Petit déjeuner Présidentiel (au moins!)

Et toc toc, me revoilà!

Vous n’y croyiez plus, n’est il pas? il est, me dîtes vous.

Vous n’êtes pas sans savoir mes nouvelles activités…tant mieux!

Alors, laissez moi vous relater la visite présidentielle que je reçois en ce moment même, oui, absolument, El Président est là avec Madame.

Devant tant d’honneur, je ne pouvais que mieux faire un petit déjeuner copieux. Enfin, copieux pour moi, parce que je sais que certains parviennent à engloutir rillettes et pâtés de tête dès Potron Paul.

La difficulté, c’est qu’en dehors de la question « café ou thé » il est ardu de deviner vers quoi va tendre l’estomac matinal de l’Hôte.

Ainsi, mes Premiers, n’ont pas laissé une miette du far.

Mes Deuxièmes (je dis deuxième, parce que paraît-il, si je disais second, je n’aurais plus personne après, second c’est la fin, après le deuxième y a le troisième, ouf et le compte est bon), donc mes deuxièmes ont résolument englouti les briochettes…

Oui, mais lesquelles?

Briochettes Présidentielles (et surtout au beurre demi-sel)(inspiré du livre du KA)

2 càs de sucre roux en poudre/ 3 càs d’eau/ 1 sachet de levure de boulanger (celle qu’on doit humidifier avant utilisation)/ 2 oeufs/ 200 g de farine T55/ zeste d’un citron/ 90 g de beurre demi-sel/ 1 jaune pour la dorure/ des grains de sucre, pour la déco.

Faire fondre une càs de sucre avec l’eau à feu très doux (il ne faut pas que ce soit trop chaud car la levure ne pourrait fonctionner), saupoudrer de la levure et laisser reposer 10 mn environ.

Mélangez la farine avec le zeste de citron et le reste de sucre.

Mettre les oeufs dans la préparation à base de levure, fouetter et verser sur la farine en mélangeant avec une cuillère en bois (ou avec le crochet du KA, vitesse 3). Vous devez obtenir une pâte assez collante.

Ajouter le beurre en petits dés, mélanger vivement (ou vitesse 6 avec le KA)

Formez un pâton que vous laisserez reposer dans un cul de poule huilé, recouvert d’un film plastique ou d’un linge humide

Là vous attendez 1h30, ou que la pâte ait doublé de volume. Sauf si vous êtes en bonne compagnie et que , misère, vous OUBLIEZ cette brioche…

Il est 23h…vous n’avez pas, mais alors pas du tout le courage de façonner et d’attendre encore 40 mn AVANT la cuisson qui elle prend 30 mn…

Oh, une salade de fruits (pêche de vigne, pommes, prunes, kiwi)

Et là, vous vous rappelez que la brioche de Sandra, c’est comme ça qu’elle me reste la brioche Parisienne, cette brioche là, aime passer du temps au frais…

Ben, c’est comme ça qu’elle va faire la Tifenn, elle va aller se coucher et laisser la pâte travailler (elle a déjà quasiment quintuplé de volume) (la pâte hein), alors bon…

Au petit matin, vous vous levez, vous sortez le bol du réfrigérateur pour qu’il reprenne des températures estivales d’automne, vous faîtes manger vos chérubins, vous façonnez en 6 boulettes les briochettes, vous stressez un peu parce que c’est bien plat tout ça…et puis, les hôtes présidentiels, vont finir par se lever…vous accompagnez vos bestiaux à l’école, vous revenez, vous saisissez votre pinceau, pas celui des travaux, et vous badigeonnez la peau des brioches, que vous parsemez ensuite de perles de sucre..

Et Hop, au chaud à 200 déjà formé, pendant 30 mn, pas une de plus…

Nom di diou, c’que ça sent bon…

Ah non, ça c’est le pain..au pavot. Lui, il chante. Même que le Président l’a entendu…
Comment ça, je n’ai rien raconté sur le Président? mais, de savoir ce qu’il mange, c’est déjà le connaître, non?

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s