Les Cannelés…je tomberais dedans, si j’étais petite!

Voilà une pâtisserie de celles que je fais pour la première fois et sans connaître le vrai goût puisqu’en plus je ne l’ai jamais goûtée…

Eh bien, voilà une pâtisserie que j’inclus dans mes préférées…

Soyons d’accord, sans les moules cannelés, on ne peut pas dire que ce sont des cannelés…

Les Cannelés pas Cannelés, mais tellement si bons…

Le seul inconvénient majeur, c’est qu’en cuisine, c’est comme au jardin, parfois…

Oui, il faut faire une pause de DOUZE heures (oui, 12 soit 720 minutes…)

Il vous faut:(pour 8 cannelés)

250 ml de lait
1 gousse de Vanille (de La Réunion?)
125 g de sucre roux
50 g de farine T55
1 oeuf et un jaune
25 g de beurre
10 g de rhum

Cette recette est issue du livre « La Pâtisserie » de Marianne Magnier-Moreno, éditions marabout…que voulez vous, quand on tombe sur un bon bouquin, on continue de manger…

Aplatissez la gousse de vanille avec le manche d’un couteau, fendez la proprement en deux avec un couteau fin sur tout le côté, ouvrez et grattez les grains de vanille que vous mettrez dans le lait avec la gousse dans une casserole.

Faîtes chauffer.

Dans le bol d’un robot ou dans un saladier, mettez la farine avec le sucre, mélangez puis ajoutez les oeufs.

Ôtez du lait chaud la gousse de vanille, et versez le lait sur le mélange aux oeufs. Remuez toujours.

Ajoutez le beurre et tournez doucement jusqu’à la fonte des neiges, meuh non, du beurre.

Remettez la gousse de vanille, laissez refroidir à température ambiante avant d’ajouter le rhum que vous mélangez aussi.

Eeeet.

Et réfrigérez 12 heures. Sous film. Pour patienter, faîtes cette recette le soir pour le lendemain midi ou le matin pour le soir.

Imaginez la nécessité de ce repos pour que la vanille aie le temps d’infuser, de parfumer le lait…parfum qui se marie très bien avec le rhum croyez moi…

Une heure avant de la cuire (donc vers 10 h du mat ou vers 18h) sortez ce nectar du réfrigérateur pour qu’il retrouve température humaine.

Préchauffez ensuite le four à 270°, fouettez la pâte pour qu’elle se remette en place, et si vous avez les bons moules, en silicone de préférence (il paraît que ceux en cuivre ou en alu doivent être recouverts de cire d’abeille pour être bien démoulés), posez les sur une grille, versez au trois quart et enfourner au milieu du four.

Laisser gonfler puis colorer la pâte (10 mn) puis baisser à 180° et cuire entre une heure et une heure dix. Il faut que la partie apparente soit brun foncé.

J’ai attendu un peu trop je pense.

Laisser refroidir avant démoulage.

Mais là….mmmmm…..voyez vous le côté laqué de la croûte? je n’ai rien mis dessus, c’est bien sec, c’est lustré, brillant, j’adore.

Le goût? ah, la vanille fraîche, c’est incomparable, c’est sûr et le rhum ambré parfume délicatement ce délicieux, oui délicieux dessert.

Le GROS défaut: il n’y en a pas assez.




Publicités

Une réflexion sur “Les Cannelés…je tomberais dedans, si j’étais petite!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s