Trio de Brioches à Trois, avec Brio?

_ »Brio, c’est le prénom de qui maman?

_De personne ma chérie, c’est juste quelque chose qu’on essaie de faire du mieux qu’on peut, et parfois c’est réussi… et parfois…
Mais avec vous, mes marmitons I et II, nous sommes Trois, et puis on fera un Tri, après… »


VérO, DelimOOn, m’a prise par les sentiments…
Journée mondiale du pain? Mazette! C’est que…du pain j’en fait tous les jours…j’aime en faire tous les jours…j’aime le pain!
D’abord, il y a eu la Map…c’est comme Brio, c’est pas quelqu’un, mais elle a eu sa place ici…et puis elle m’a donné le goût de faire, le goût de façonner, le goût du bon pain! Merci Map!
D’ailleurs, voila quelques photos de pains fabriqués ces derniers mois, les pains dans plein d’états…liste non exhaustive!

Pains dans tous ses états

Et, la Map, un jour, n’a plus servi qu’au pétrissage…et le KA est arrivé.
Il n’est pas près de partir! Il tourne 2 fois par jour en moyenne! Il pétrit longtemps, il râpe, il tranche, il hache, il fait des pâtes… il a son rôle à jouer….
Alors, faire un pain pour la journée du pain, pourquoi pas? mais j’étais plutôt tentée de faire quelque chose de plus difficile, de différent, une recette qui pourrait plaire unanimement ici bas.

Et bien sûr, la Brioche s’est imposée comme choix!

Pour une fois, j’avais pris de l’avance, enfin, veux-je dire, pas trop de retard… Et ce n’est pas UNE mais TROIS brioches que je décidais de faire…
J’ai un bouquin pour les pains qui me sert de référence depuis le début, et il m’a familiarisé suffisamment avec la technique pour que je ne l’ouvre plus que rarement.
Je l’ai réutilisé pour ces brioches, en l’adaptant pour le KA plutôt que pour la Map.
La première, est une brioche avec poolish (clic) et merci Anne, et en tresse. Cette recette n’a qu’une difficulté, le façonnage, et encore…mais j’ai badigeonné l’oeuf avant la levée, ce qui est une erreur…voui, ce qui lève reste blanc

Essai premier:
Tresse Briochée à l’abricot…


Ingrédients et recette modifiée pour robot:

Pour la poolish, la veille dans le bol du robot:
150 g de farine T45 avec 150 ml de lait et une pincée de levure de boulanger instantanée.

Le lendemain, rajouter:

  • 3 jaunes d’oeufs
  • 1 càc de jus de citron
  • 1 càs d’arôme de vanille
  • 260 g de farine T45 (les 3/4 d’abord puis le dernier tiers après 5mn de pétrissage)
  • 1/2 càc de levure instantanée
  • 1 càc de sel
  • 70 g de beurre (j’ai mis moitié beurre, moitié huile végétale)
  • 30 g de sucre

Avec le robot, le crochet, pétrir vitesse deux pendant 20 mn
J’ai eu peur: d’abord parce que c’était la première fois qu’il tournait si longtemps et ensuite parce que la pâte ne s’est décollée du bol que dans les deux ou trois dernières minutes…De quoi vouloir ajouter de la farine, mais je ne l’ai pas fait…

Ensuite, j’ai laissé lever 2 heures, puis j’ai façonné…

Tailler en trois parts égales le pâton et former de longs boudins…c’est assez facile car la pâte est élastique…puis tresser de manière assez lâche pour permettre une levée correcte…la mienne ne l’était pas assez (lâche…)

J’ai fourré d’abricots moelleux les creux, et j’ai badigeonné de jaune d’oeuf. Ne le faire qu’après la levée la prochaine fois.

Et laisser reposer 40 mn à l’abri de l’air.

Enfourner à four préchauffé à 200°C, puis baisser à 180° pendant 20 mn

Attendre avant de sauter dessus!!!

Et là, ce n’était plus un jeu, mais une obligation!

On a exigé que je recommence! que dis-je? supplié, quémandé, demandé gentiment…

Alors, hier, j’ai pris le taureau par la farine, et j’ai attaqué de front DEUX appareils briochés d’un coup!!

Un facile, que j’avais déjà fait, en le modifiant à nouveau…et l’autre, plus appétissant et plus…difficile? pour vous dire, je me serais crue dans un KIKI, style Kouign aman

  • First (mais deux en fait)

Briochettes Pannacotta Raisins à l’anglaise

Pour une douzaine:

Mettre une bonne poignée de raisins secs à tremper dans du thé Lip…(voila mon côté à l’anglaise)
Dans le robot mettre:

  • 80 ml de lait (de vache ou de chèvre ou de coco…)
  • 1 càs de vanille
  • 2 jaunes d’oeufs
  • 300 g de farine T45 (en deux fois également, la deuxième après 5 mn de pétrissage)
  • 50 g de panacotta (ou yaourt, ou fromage blanc)
  • 1 càc de levure de boulanger instantanée
  • 1 càc de sel
  • 20 g d’huile d’olive (ou beurre)
  • 1 càs de sucre
  • 1 càc de jus de citron

Pétrir l’ensemble 5 mn, ajouter la farine restante et repartir pour 15 mn
Couper le pâton en douze morceaux déposés dans des petits moules…vous y enfoncerez les raisins (5 ou 6 par boule).

Laisser reposer 1h

Aller se balader…là par exemple (clic)

Balade à côté de la maison

Hier soir (samedi) l’air était doux et le soleil commençait à descendre, deux heures avant le match (que j’ai vu, que la fin, que j’aurais pas dû…) mais bon, on ne savait pas!

Ici, faut garder les mains libres pour les photos, alors la Petite Gourmande (elle n’a pas encore le statut de Marmiton) sur le dos dans l’écharpe de Portage (clic, si, si), et les zôtres à la main, parce que les voitures vont toujours trop vite …

J’habite sur une presqu’île, un bel endroit encore préservé, et cette promenade longe le fond de la Ria d’Etel…à visiter pour les prochaines vacances…

Rentrer, préchauffer le four à 165°, badigeonnez de jaune les blanches briochettes et hop, 20 mn

Miam!

Pendant ce temps, il y a l’autre pâton qui attend aussi…

Oui, après le pétrissage de la pâte des briochettes, le robot a refonctionné 20 mn..

Und, Zwei (mais trois en fait)
Brioche torsadée à la crème pâtissière…et aux raisins…

Pour une grosse brioche

  • 60 ml de lait (de vache ou de chèvre)
  • 2 oeufs battus
  • 300 g de farine T45
  • 1 càc de sel
  • 120 g de beurre (j’ai mis aussi de l’huile d’olive pour moitié)
  • 1 càs de sucre

Dans le robot, à nouveau mettre les ingrédients dans l’ordre en se gardant 1/3 de la farine pour le deuxième temps de pétrissage (au bout des 5 premières minutes, pour ceussent qui suivent encore..)

Pétrir 5 + 15 mn

Laisser reposer 2 heures.

Pour la crème patissière:

C’est là que ça se corse (j’ai déjà dit ça dans le cas du KA…)

  • 200 ml de lait
  • 2 jaunes d’oeufs
  • 40 g de sucre
  • 20 g de farine
  • 40 g de poudre d’amande
  • Raisins

Blanchir les jaunes avec le sucre, ajouter la farine et la poudre d’amande.

Faire bouillir le lait et le verser sur le mélange. Remuer à feu doux sans arrêt jusqu’à ce que la crème épaississe.
Laisser refroidir (là, je sais que je n’ai pas attendu assez)

Étaler le pâton en rectangle, recouvrir de crème, parsemer les raisins…rouler en boudin…couper ce boudin en deux dans le sens de la longueur…alors, là, ça a été dur: trop liquide, la crème a ramolli le pâton, il était difficile de torsader les deux parties, même en faisant attention de laisser la crème vers le haut…

J’ai obtenu, un gâteau, dont je ne savais pas trop ce qu’il allait donner…

Laisser lever 20 mn et enfourner dans un four préchauffé à 180° pendant 25 mn

Je peux vous dire que le petit déjeuner qui a suivi, ce matin donc, dimanche, a été plantureux…savoureux…délicieux…

C’est le soir…il n’y a plus aucune des douceurs que vous avez là, juste un pâton pour des muffins que je vais aller travailler maintenant…

Et pour vous consoler, écoutez donc San Severino, « dans la maison sur le port » par exemple…

Et puis allez faire un tour par Brive vers le 27 de ce mois, rencontrer peut-être Ecaterina, notre journaliste qui n’en fini pas d’avoir de bonnes idées! Idée farfelue, non, non, le monde est petit et grand aussi…et pour les livres et leurs auteurs…que ne ferait-on pas?

Publicités

10 réflexions sur “Trio de Brioches à Trois, avec Brio?

  1. pourquoi j’ai cliqué sur « balade à côté de la maison »? pourquoi?? oh bon sang, je ne sais pas, j’ai une furieuse envie de brioche tressée, de couchers de soleil en bretagne, de me mettre dans un grand pull en laine… oui, il fait bon vivre chez toi, dans ton trio de choc 🙂

  2. Et bien moi je dis que tu es diabolique et qu’il ne faut pas aller sur ton blog avant l’heure du goûter, surtout quand on n’a rien à se mettre sous la dent.Pour que tu puisses explorer de nouvelles pistes, je t’adresse par mail une photo d’un Saint-Genix – brioche savoyarde (avec des pralines) de la région de Saint-Genix sur Guiers. ;o)C’est super dis donc. Tes marmitons ont bien de la chance d’acquérir tous ces savoirs. Ça n’a pas de prix. Ils vont s’en rappeler longtemps. Mais dis-moi : tu vas bien en garder un peu sous la pédale pour tes futurs petits-enfants, n’est-ce pas Tifenn ?

  3. On habite si près l’une de l’autre que si l’heure n’était pas si tardive, je viendrais sonner à ta porte illico pour piocher dans toutes ces merveilles !! Tu me diras, ce n’est que partie remise hein, y’a plus KA ;o))Bizanso1505.canalblog.com

  4. Merciiiiiiiiiiiiiii, Merciiiiiiiiii, tifenn de me redonner l’envie de me faire mon pain. Par contre ici c’était sans MAP et sans KA…Alors c’est peut-être pour cela que j’avais arrêté…Mais Noël approche, alors chériiii, tu veux de la brioche au p’tit déj? Oui? Et bien va faire un tour sur « se nourrir…. » puis appelle pour moi le père Noël! Dis tu veux bien heeeiiinnn…

  5. Oui, on peut tout prendre, oui la bretagne…, oui vive le KA, non, je ne suis pas diadolique et ohlala, à Noel, va falloir être trèèès persuasif!Merci à tous, bon appétit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s