Gwastell, où comment une Goèle de Brest, à l’île de Groix n’est pas en reste…

Il était une fois une petite Brestoise installée en Petite Mer…

Il était une fois, une petite Bretonne apercevant à la Tasca Da Elvira un plaisir gourmand joyeusement organisé, où l’on se devait de prêter aux regards aiguisés des amoureux de la cuisine de partout et d’ailleurs, une recette d’un coin, d’un bout, d’un terroir…

Il était une fois, un goûter organisé par des mamans portantes et bien portantes, où chacune avec un morceau de choix, qui du quatre quart, qui des brioches, et qui d’un pain ou gâteau au goût sucré, à la mie très blanche à l’apparence d’un rocher de neige friable et savoureux…

Inconnu à mes yeux…

Elle m’a regardé d’un air étonné quand je lui demandais de quoi il s’agissait;
Phonétiquement j’ai vaguement entendu un son et même après répétition je n’étais pas sûre;
Frénétiquement pour Elvira mes recherches ont trouvé Gwastell(clic) de l’île de Groix(clic) et Gwastell(zou) encore du même lieu; en effet, la recette de mon amie venait de sa grand mère qui est d’origine Grésillone et pour qui ce gâteau (gwastell en breton) est l’enfance de l’art…

Ainsi donc, sans demander à mon amie sa recette (trop fière, je sais faire un gâteau quand même!) j’ai tenté le premier essai…et puis vous l’attendez cette recette hein? il ne faudrait pas que je blablate ainsi trop longuement, s’pas?

Eh bien, celle là pourra fièrement trôner au panthéon du ratage…

Pain pas trop moche, convenez- en, mais point du tout ressemblant à celui que j’avais goûté et même pas cuit, malgré son apparence échaudée…

L’échaudée c’était moi, j’avais peu de temps pour rendre mon sujet (je croyais avoir lu 17 juin…) et têtue, pas bretonne pour rien (des siècles qu’en Bretagne ce sont les femmes qui portent la culotte, les maris sont en mer, alors à terre, qui fait tout, hein?), je récidivais avec une autre recette du même gâteau.

Cet après midi pour tout dire, folle de croire qu’à quelques heures de l’échéance je pourrais manger de ce pain là!

J’ai eu de très gros doutes en lisant la recette, la portion de liquides par rapport à la farine me paraissant incongrue. Mais bon, voila ce que j’ai fait:

  • 500 g de farine
  • 125 g de sucre
  • 250 g de beurre fondu ou de beurre végétal(!)
  • 250 ml de lait (!)
  • 2 càc de levure boulangère déshydratée
  • 1 pincée de sel

Je n’ai pas utilisé ma Map, même pour le pétrissage…même pas mal!

J’ai donc mis la farine dans une grande jatte avec le sucre et la levure pour faire une petite île…

Dans une île il faut de l’eau, j’ai creusé un puit dans lequel j’ai posé les oeufs

J’ai commencé à mélanger tout en versant le beurre fondu lié au lait…

Le pâton ainsi obtenu était mou, mou comme le sable fin de la plage des Grands sables (avez vous remarqué sa forme particulière?)

Mais, avec ma foi en la Bretagne et ne voulant pas porter la croix de Groix, je persistais (un peu comme ici…) et laissais lever plus de 3 heures (mais pas 12!); la pâte, gentille, gonfla, toujours molle mais obstinée, libérée…

Le nouveau problème était le façonnage…vous avez déjà essayé de donner une forme quelconque à un pâton mou?

Je devinais déjà qu’il ne pouvait s’agir de cette recette là qu’utilisait ma copine, il reste donc un mystère (enfin presque parce que j’ai trouvé une autre version…), néanmoins je m’accrochais à ce Gwastell et décidais de l’emmailloter, le pouponner comme un nouveau né ( je préfère à la version emmailloter comme une momie, ce que vous allez finir par devenir à vous dessécher en attendant que je décoince ma photo!)

And now, Ladies and Gentlemen, 25 mn au four préchauffé à 220 °C…

Wait and see

The Gwastell, pas celui de ma copine, peut être celui de personne mais rien que pour vous….

Six goûteurs curieux, rien que ça, dont les deux premiers dont moi ont dit, à la première bouchée « mmmm, ché bon!!! »

Un pain brioché, suintant le beurre, sucré, lesté pour les marins qui prennent la mer à Groix, moelleux comme le caractère d’un Breton heureux,

Et puis je viens de voir que le délai a été porté au 24…alors peut-être?

Advertisements

6 réflexions sur “Gwastell, où comment une Goèle de Brest, à l’île de Groix n’est pas en reste…

  1. Bonsoir,mmmmhh ça donne faim tout ça,un beau blog joliment écrit où les recettes ne sont pas balancer comme ça, au moins on aime à s’y attarder.Bonne continuation

  2. Les bretons sont des gens qui savent vivre, je l’ai toujours dit. Je vais essayer de faire quelque chose pour elvira, si y a un peu de temps supplémentaire!

  3. Après autant de recherches et d’essais, crois moi il aura une histoire ton « goastel ». Et de ça j’en suis heureuse…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s