Abbey Lincoln

Parce que la musique nourrit l’âme, je me dois de vous parler d’une grande Dame…

Fin des années 90, la salle est comble, les fauteuils trop confortables, trop propres, nous sommes au Quartz, à Brest, et fébriles nous regardons le public un peu guindé, un peu âgé, s’installer…
Nous nous disons que vraiment, ils viennent là parce que le nom est grand, ou peut-être en souvenir de leurs plus jeunes années, ou parce que c’est un concert qui fait partie de l’abonnement…

Enfin, pour tout dire, nous ne nous sentons pas à notre place, parce que pour nous le Jazz ce n’est pas ça, pas cette convenance « ce soir nous allons voir un conceeert, chéri veux-tu faire venir le taaaaxi? »

Des années que nous avons des disques d’Abbey Lincoln, et quand je demandais à des amis amateurs de Jazz, s’ils la connaissaient, et que la réponse était négative, j’étais surprise…

Enfin, ce soir là, nous attendons que les lumières s’éteignent, pour ne plus voir nos congénères et nous focaliser sur celle que nous sommes venus entendre…

La Dame est petite sur cette grande scène, elle arrive par la droite, elle avance doucement sous les applaudissements et va s’asseoir sur une chaise, près du piano…elle a un chapeau duquel s’échappe ses longues tresses, et ses habits noirs et fluides flottent autour d’elle…je suis trop loin pour distinguer son visage, mais je le connais!

Je crois que j’ai arrêté de respirer, de tant d’exaltation contenue, je suis sur le bout de mon siège, incapable de me la jouer blasée…déjà je suis à un concert, ce qui n’est pas fréquent vu l’état de mes finances estudiantines, et en plus c’est une chanteuses dont j’ai plusieurs disques dans mon appartement…

« Bird aloooone…. » ses premiers mots, le premier titre de « you gotta pay the band« , et là, j’avoue, j’ai pleuré!

Ainsi, quand hier, en ouvrant mon journal télé hebdomadaire, j’ai vu et lu qu’elle sortait un nouvel album « Abbey sings Abbey« , je me suis dis, que comme la nourriture, il fallait que je vous fasse partager ce bonheur et ce son là!

En souvenir d’une merveilleuse soirée, passée en l’honneur de l’anniversaire de mon FuturChérichéri, concert offert par sa soeur, une surprise, une bonne!



Elle est belle non?

La première photo est prise dans l’album « the world is falling » (photographe Cheung Ching Ming)

La deuxième est sur le nouvel album « Abbey sings Abbey« 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s