The Rougail Saucisses


Ceci va servir à la fabrication d’un ROUGAIL SAUCISSES…
Pour 6 personnes
Compter 2 saucisses par personne, natures et/ou fumées
Les faire bouillir ( à La Réunion, elles st très salées..)
Emincer les oignons, 5 ou 6, les faires revenir dans de l’huile d’olive, y ajouter les saucisses coupées en rondelles
Couper et épépiner une bonne dizaine de tomates, les mélanger à l’appareil précédent
Dans un pilon, mettre 2 ou3 gousses d’ail, une cc de Curcuma (safran pays),et, si le palais est prêt à resister,2 piments oiseau…
Ecraser et mettre ds la cocotte
Quelques branches de thym
Laisser mijoter 1/2 heure minimum
A La Réunion tout carri ou rougail, s’accompagne de « grains » , à savoir haricots rouges ou lentilles; ici les haricots rouges
Avec du riz, bien sûr…
Déguster avec du pain pas loin pour la bouche en feu si besoin… (surtout pas d’eau pour éteindre le feu, ça ne marche pas!!!)

Le rougail en lui même, c’est la préparation à base de tomates et d’oignons avec piments, que l’on sert dans une coupelle à part et que l’on rajoute prudemment au plat que l’on mange; on peut donc mettre du rougail avec n’importe quoi pour se réveiller un peu…
avis aux amateurs!

Posted by Picasa
Advertisements

3 réflexions sur “The Rougail Saucisses

  1. Ahhh, pas mal !D’ailleurs (ouarf ouarf !)elle me manquait…Bien la présentation et les couleurs, ça me plaît bien. Le mot « appareil » m’assure que tu as dû écouter qq émissions d’Hervé This, que je trouve beaucoup plus rigolo à écouter qu’à lire. Je trouve que ce scientifique qui a beaucoup d’humour à la radio pourrait en mettre un peu ds ses ouvrages, même sérieux, car ils le sont. Et comme ça manque, lesdits ouvrages me sont indigestes. Lecteurs qui n’avez pas goûté le rougail ( le « roug’bien » ) de Tifenn, à vos crasscolles , euh pardon, à vos casseroles, jetez-vous à l’eau, prenez des risques (et de bonnes saucisses aussi )et au boulot. Enfin, boulot, entendons nous bien : voir ( et/ou aider ) la maîtresse de maison ( fort belle au demeurant )ne donne pas l’impresson qu’elle se foule, sauf au mot « épépiner », là, c’est franchement fastidieux. Sauf si vous récupérez les pépins pour les planter au jardin…« bouche en feu » évoque pour moi le film « M.A.S.H. » occasion de rire encore une fois à partir d’un roug’mmmm.Bon appétit en tous cas, merci la chef !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s