Les Diamants de P. Weeks…

Ou une perle.
Je ne sais plus. Est-on une perle quand on sait faire des diamants?
Oui, assurément! ce n’est pas Pascale Weeks qui va me contredire, elle qui fait de si jolis cadeaux gourmands.
Pourquoi Diamants me direz vous?
Et bien c’est la douleur du porte feuille qui trouve un dérivatif…ou non, ce doit être cette manie enfantine qu’ils ont, les miens, d’enfants, de donner le nom de diamants à tous les cailloux, bouts de verre et autres machins trésors qui traînent de la plage à mon carrelage.
Quand je leur ai dit, fière, sûre de mon effet boeuf :
"Maman va faire des Diamants…"
…j’ai cru à une attaque en règle des goélands sur un vilain sandwich Mac truc, genre attaque en piqué, yeux plissés, mur du son et silence ébahi.
Quand j’ai ajouté,
" …à manger!"
là, je suis passée de reine du monde à menteuse invétérée, il n’y a que moi pour ignorer que les diamants, ça ne se mange PAS.

C’est d’ailleurs ce qui m’a sauvée, j’ai pu travailler en paix.

Les Diamants de super-héros pas ‘In, juste Maman.

250g de farine/ 150g de beurre mou/ 100 g de sucre (roux ici)/ 1 jaune d’oeuf/ 1 gousse de vanille (bourbon..)/ 1 jaune d’oeuf pour dorer et des diam’s (mais non, du sucre cristal, 100g).

Tu fends délicatement ta gousse de vanille dans le sens de la longueur, tu l’ouvres et avec le plat du couteau tu récoltes les grains.
Tu les mets dans un cul de poule, tu ajoutes le sucre, le beurre en dés et le jaune.
Avec ta super spatule au manche rouge, tu écrases, tu mélanges, tu mesques, pour obtenir une pommade homogène parsemée de petits points noirs.
Tu ajoutes enfin la farine à la main tu sables, et tu formes une boule pas trop travaillée.
Sur le Roul’pâte (pardon pour la pub, mais ces ustensiles sont vraiment très bien, je m’en sers tous les jours) tu sépares en deux le pâton et tu roules chacun en un boudin de 3 cm de diam (ètre) environ, tu les roules dans du film alimentaire et tu les poses au frais une demi heure.

Au bout de cette demi heure, tu préchauffes à 180° le four, tu verses les 100 g de diamants sur le roul’pat, tu badigeonnes tes rouleaux de pâte sablée vanillée, de jaune d’oeuf, et tu les passes dans le sucre.
Tu poses sur une planche et coupe en tronçon de 1 cm environ.
Enfin, tu les mets à plat sur une feuille de cuisson (non, je ne le dirais pas, non, non) et tu enfournes 12 mn.
Tu en auras 50. Grosso modo.
Tu laisses refroidir avant de manger.
Et puis tu vas au cours de peinture avec ta petite boite de Diam’s.

C’était bon Marie Anne?