Les Diamants de P. Weeks…

Ou une perle.
Je ne sais plus. Est-on une perle quand on sait faire des diamants?
Oui, assurément! ce n’est pas Pascale Weeks qui va me contredire, elle qui fait de si jolis cadeaux gourmands.
Pourquoi Diamants me direz vous?
Et bien c’est la douleur du porte feuille qui trouve un dérivatif…ou non, ce doit être cette manie enfantine qu’ils ont, les miens, d’enfants, de donner le nom de diamants à tous les cailloux, bouts de verre et autres machins trésors qui traînent de la plage à mon carrelage.
Quand je leur ai dit, fière, sûre de mon effet boeuf :
"Maman va faire des Diamants…"
…j’ai cru à une attaque en règle des goélands sur un vilain sandwich Mac truc, genre attaque en piqué, yeux plissés, mur du son et silence ébahi.
Quand j’ai ajouté,
" …à manger!"
là, je suis passée de reine du monde à menteuse invétérée, il n’y a que moi pour ignorer que les diamants, ça ne se mange PAS.

C’est d’ailleurs ce qui m’a sauvée, j’ai pu travailler en paix.

Les Diamants de super-héros pas ‘In, juste Maman.

250g de farine/ 150g de beurre mou/ 100 g de sucre (roux ici)/ 1 jaune d’oeuf/ 1 gousse de vanille (bourbon..)/ 1 jaune d’oeuf pour dorer et des diam’s (mais non, du sucre cristal, 100g).

Tu fends délicatement ta gousse de vanille dans le sens de la longueur, tu l’ouvres et avec le plat du couteau tu récoltes les grains.
Tu les mets dans un cul de poule, tu ajoutes le sucre, le beurre en dés et le jaune.
Avec ta super spatule au manche rouge, tu écrases, tu mélanges, tu mesques, pour obtenir une pommade homogène parsemée de petits points noirs.
Tu ajoutes enfin la farine à la main tu sables, et tu formes une boule pas trop travaillée.
Sur le Roul’pâte (pardon pour la pub, mais ces ustensiles sont vraiment très bien, je m’en sers tous les jours) tu sépares en deux le pâton et tu roules chacun en un boudin de 3 cm de diam (ètre) environ, tu les roules dans du film alimentaire et tu les poses au frais une demi heure.

Au bout de cette demi heure, tu préchauffes à 180° le four, tu verses les 100 g de diamants sur le roul’pat, tu badigeonnes tes rouleaux de pâte sablée vanillée, de jaune d’oeuf, et tu les passes dans le sucre.
Tu poses sur une planche et coupe en tronçon de 1 cm environ.
Enfin, tu les mets à plat sur une feuille de cuisson (non, je ne le dirais pas, non, non) et tu enfournes 12 mn.
Tu en auras 50. Grosso modo.
Tu laisses refroidir avant de manger.
Et puis tu vas au cours de peinture avec ta petite boite de Diam’s.

C’était bon Marie Anne?

Les Snickerdoodles 2009 et…un bonus!

Voilà déjà plus d’un an que j’avais fait cette recette de Snickerdoodles de James MacNair et Andrew Moore…Vous l’aviez aimée puisqu’elle était arrivée en tête de l’Escale anglaise de Murielle et Stanislas.
Elle reste une de mes favorites, facile et rapide à faire avec un bon rendement, et un goût et une texture que j’adore encore!
Cette fois, j’en ai réalisé une trentaine pour l’anniversaire de mon fils, l’anniversaire à une main, puisque tous ses doigts font l’ensemble des années de sa jeune vie.
Snickerdoodles aux trois sucres, parce que je n’en n’avais pas cinq! (et surtout, je n’en n’avais pas assez d’un!)


600 g de farine/ 2 càc de bicarbonate de
soude (pharmacie ou sioupermarket)/ 1 càc de levure/ 240 g de beurre demi-sel (ou doux..) à Température ambiante/ 240 g de sucre roux pure canne/ 120 g de vergeoise brune (sucre blanc recuit deux fois)/ 30 g de sucre cristal/ 2 oeufs à Température ambiante/ 2 càc de vanille liquide/ 1 càc de cannelle en poudre/ 2 pincées de sel si vous utilisez du beurre doux.

L’aspect "température ambiante est important surtout pour le beurre. Souvent j’ai fait cette recette en faisant fondre le beurre vu qu’il est plus souvent au frais qu’à disposition sur le plan de travail. J’obtenais alors une pâte collante, assez difficile à travailler, nécessitant l’utilisation d’une petite cuillère.
Mais voilà: on gagne du temps et de la matière à attendre! le beurre du petit déjeuner, vous ne le rangez pas tout de suite, vous le laissez là et avant la fin de matinée, si vous commencez à 11h, à midi moins dix vos biscuits seront prêts.

La pâte doit ressembler à de la pâte sablée moelleuse, non collante et il est très facile de former des boules de toutes tailles pour obtenir les Snickerdoodles désirés.

Action:

Dans le bol du robot ou une terrine tu mets le "sec": farine, bicarbonate, levure (et sel si..blabla). Tu tamises.
Dans un autre bol ou terrine, tu mets le beurre mou (mais pas fondu donc, si tu as bien ouvert tes esgourdes), le sucre roux et la vergeoise. Tu fouettes avec un batteur (ou robot hein, je me répète, oui, je sais)
, plom plom plom, 5 minutes oui, tu tiens tu ne lâches pas ton batteur, même si tu as mal au poignet, ce serait pire à la main, penses à ta grand mère.
Tu obtiens un appareil assez léger, mousseux.

Tu ajoutes les oeufs et la vanille, là c’est fastoche. Par rapport à l’étape d’avant, je veux dire, c’est encore pus mousseux, tu vois?
Puis la farine en deux ou plusieurs fois, pour que le tout soit bien homogène, comme une pâte souple.(la petite photo en haut à gauche du montage, c’est la texture de la pâte obtenue, elle se décolle bien du bol)

Et c’est fini, oui, tu vois facile!
Bon, pas tout à fait, faut cuire tout de même:
Grille in the middle, température 180, tu préchauffes.

Dans un petit bol, tu mets le sucre et la cannelle, tu les mélanges.

Avec tes doigts, vu que ta pâte est parfaite, tu prends l’équivalent d’une cuillerée à soupe. Et tu roules.

Et tu roules aussi dans le petit bol; ta boule de pâte se couvre de grains cristallins, ça sent bon, c’est joli, tu poses sur ta plaque recouverte de papier sulfurisé ou d’une feuille silicone. Tu laisses 5 cm entre chaque hein, la boule elle s’étale à la cuisson…

Jusqu’à épuisement de la pâte.
A ce rythme j’avais deux plaques.

Tu enfournes 15 à 20 mn. J’ai mis 17 chaleur tournante.
Après, ça sent bon dans la maison, tu n’as qu’une envie, faire un pain d’épices.

Oh, quesseucé?
Le pain d’épices!
Nonhonhoon, si vous y avez cru, ah ah ah.
C’est bibi, pour ce drôle d’amusement bloggesque de Blogà2, c’est chez Anso que je l’ai vu, et chez Annellenor aussi, enfin, on s’amuse bien dans ce milieu, non?
Je ne sais même pas si c’est encore d’actualité…m’enfin, pour un sourire aussi joufflu que ne ferait-on pas!
——————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————

 

 

 

Bigoudens Bourbonnais…

Et voilà, ça y est!
Elle pesait 3,850kg, elle mesurait 52 cm, elle a bu du lait maternel jusqu’à 20 mois, grâce à elle, j’ai profité absolument de mon Congé Parental, période magique, qui m’a permis d’apprendre des tas de choses…
C’est de là que viennent mes blogs, les photos, les recettes et surtout la passion de la boulange…
Et aujourd’hui commence un congé sabbatique d’un an, pour me permettre de réaliser pleinement Breizh Kiss, et puis voir si après…

 

Je les ai faits hier soir, à la main pour ne pas réveiller la maisonnée endormie…et puis la main…ce matin j’ai caressé sa joue, elle a demandé

" il est où mon anniversaire? "


Les Bigoudens Bourbonnais pour les trois ans d’E.à l’école…
(extraite et modifiée de "cuisine bretonne" hachette pratique, Elisa Vergne)

Pour 70 Bigoudens de 5 cm de diamètre:
400 g de farine/ 200 g de sucre de canne/ 3 gros jaunes d’oeufs/ 125 g de beurre demi-sel mou/ 2 càs de crème épaisse (je n’avais que de la liquide) / 75 g d’amandes mondées/ 3 càs d’eau de vie
(eau de vie? en ont-ils vraiment besoin? non, je dirais eau de sommeil plutôt, donc eau tout court!) / 1 gousse de vanille Bourbon (ah, la voilà la BourbonnaiseTifenn’s Touch!) un peu de lait (ou un jaune délayé dans l’eau)

Fendre la gousse en deux avec la pointe d’un couteau, en retirer les graines, et les mettre à "diffuser" dans la crème.
Au lieu de la crème épaisse, j’ai utilisé la liquide donc j’ai mis moins d’eau…

Dans un cul de poule, disposez les ingrédients "secs" (farine, amandes, sucre), mélangez.
Ajoutez la crème vanillée, les jaunes, le beurre en dés, un peu d’eau en fonction de la texture de la pâte: elle ne doit plus coller aux doigts!

Malaxer et fraiser la pâte (l’écraser d’un mouvement du bas de la paume de la main en étirant la pâte sur le plan de travail…c’est pour permettre de bien incorporer le beurre)
La rassembler en boule souple mais non collante.
Préchauffer le four à 200 (j’ai utilisé la chaleur tournante pour pouvoir cuire les deux plaques de cuisson en même temps)
Étendre la pâte sur 5 mm environ, la découper avec un emporte pièce de 5 cm de diamètre environ (pour avoir les 70 pièces, mais on peut faire avec ce qu’on a)
Placer les rondelles sur la feuille de cuisson ou silicone, pas besoin de laisser trop d’espace, ils ne s’étalent pas à la cuisson…les badigeonner (ou pas, comme moi) de jaune délayé ou de lait.
Cuire de 15 à 20 mn … en chaleur tournante j’ai mis 16 mn juste pour le doré autour…

Et se dire que la page est tournée, que le bébé a grandi, que ce Bigouden Bourbonnais va bien avec le café…et qu’il faut s’atteler au gâteau maintenant!

Quand je me mets à faire du Pascale Weeks

…je ne m’en porte pas plus mal, voire très bien!

J’avais, l’an passé acquis ce livre, cadeaux gourmands…j’avais fait les "biscotti" et adoré!

 

Là, dans ma période chocolat et à une heure où il était largement temps de se préoccuper du goûter (16h05) j’ai repensé à ce condensé de petites choses toutes simples et délicieuses…
Mon dévolu s’est jeté dans les bras des mini financiers au chocolat.

Devinez, j’avais tout, même le chocolat cacao amer.

Bon, les mini financiers dans des moules à mini cakes c’est mieux en cette période non?
Mais, c’est qu’après, il me restait trois jaunes sur les bras. Pas grave, hop trois pages plus loin une recette avec 3 jaunes…
Et tiens, si on en faisait une habitude de faire deux recettes avec un oeuf?

 

Deux recettes au chocolat de Pascale Weeks, avec un oeuf, enfin, trois, mais en deux morceaux.

 

Les mini cakes au chocolat façon financiers:

100 g de beurre demi sel/ 75 g de chocolat noir/ 75 g de sucre glace/ 40 g de farine/ 35 g de poudre d’amandes/ 3 BLANCS d’oeufs/ 1 càs de miel/
J’avais le beurre, parce que j’ai toujours du beurre. Du chocolat noir, parce que…du sucre glace et de la poudre d’amandes parce que figurez vous que j’essaie les macarons, encore…les oeufs parce que ça va bien avec la brioche et le miel, contre la toux et pour le pain d’épices de Tit(que je vais essayer).

 

Tu chauffes ton four à 180. On peut dire que c’est la température gâteau. Tu mets ton beurre dans une petite (toute pitite) casserole et il fond pour sentir bon la noisette. Réserve.
En même temps tu mets ton chocolat à fondre au BM (bain marie, pas bibliothèque municipale, on se demanderait)

Avec la poudre d’amandes, le sucre glace et la farine, tu mélanges, et tu ajoutes tes blancs. Tu mélanges encore (oui, en cuisine, si tu n’as pas de robot ton avant bras peut vite faire la belle à Popeye) et tu obtiens une pâte lisse et assez fluide.

C’est pas assez gras tout ça, alors tu verses ton beurre fondu tiède et puis le chocolat fondu et…tu mélanges.

 

C’est d’un compliqué cette recette!
Et là, tu sors ta plaque à mini et au lieu d’avoir 40 mini financiers (les financiers c’est pas grand, mais des mini financiers c’est…ridicule, un peu comme un taux de rendement en bourse) tu t’offres 10 mini cakes. arh, j’ai oublié de mettre le temps de cuisson…20 mn! (contre 12 les mini financiers!)

 

Autant en avoir plein la bouche, c’est du chocolat tout de même!

Tiens, y en a plus.

Les Sablés au chocolat.
Si tu as suivi, il te faut :
Trois JAUNES d’oeufs (en fait, j’ai triché, il n’en faut que deux, mais les miens étaient tout petits…Alors, je m’suis dit hop!)/ 100 g de beurre mou/ 25 g de cacao en poudre non sucré/ 200 g de farine.

 

Ton beurre, depuis qu’il est dehors à attendre que tu aies fini ta première recette, il est presque mou. Tu l’aides un peu en le coupant en petits dés.
Tu le mélanges avec du sucre glace et le cacao.
Tu as une pâte homogène, alors tu verses les 2 gros jaunes ou les trois petits.

 

Enfin, tu mets la farine et tu fais un sable avec tes doigts (si tu as un robot, ça marche aussi, mais tu n’en n’auras pas plein les doigts et tes enfants viendront dare dare essayer de grappiller un bout de ci de là.)
Et puis là, ben tu fais ta boule, genre pâte sablée, ça tombe bien c’en est une, et comme pour une pâte sablée sans chocolat tu la mets au frais 30 mn tu l’étaleras bien mieux après!
Tu saisis ton rouleau, tu préchauffes ton four encore chaud, à 180 comme d’hab, tu étales joliment ta pâte genre planète terre ou carte du finistère, ça dépend de tes talents.

 

Tu emportes pièces d’environ 5 cm (je dis environ, mais le mien faisait très exactement 5 cm, ils ne se trompent pas chez mon fournisseur)

Tu mets sur ta plaque silicone ou feuille de cuisson et tu enfournes une puis deux plaques 12 minutes…
Tu décolles avec spatule à la fin, (c’est un peu mou, alors pas les doigts!) et tu laisses refroidir sur la plaque perforée ou autre grille retournée.

 

Merci Pascale!