TORTA CAPRESE

Et créer une tradition?

Se dire: tiens, j’aime bien être avec eux, et si on se faisait une journée "goûter pour fêter les vacances"?

Histoire d’entrer dans les agapes hivernales en douceur, entre gens choisis, triés sur le volet, ceux qu’on aime…

Toi, tu fais le pain d’épices et moi je fais un gâteau au chocolat, ta maman nous reçoit puisqu’elle habite entre nous et que sa table est grande, comme son coeur.

Alors, comme j’étais encore too late, j’ai saisi le livre d’Alba Pezone et trouvé la Torta Caprese:

Ca m’a pris 10 mn…le temps de faire fondre le chocolat en fait.

Et puis après…

Donc, je n’ai pas fourni la déco, la table en bois et la porcelaine blanche…ni la neige et les boules de neige des enfants émerveillés, la neige en Bretagne c’est pas quotidien…assise entre tous, j’étais bien.

Petites Madeleines, pour supporter l’Hiver

Elle n’a toujours pas de bosse ma Madeleine, mais je l’aime.

Elle est douce, elle est facile, elle ne demande qu’à se lever toute seule, sans levure, elle se marie bien aux petits matins frais ou au coin du feu, le soir avec la boisson chaude au miel et au citron.

Et puis, c’est simple, en trois tours de cuisson et me voilà avec de quoi faire plaisir au 26 camarades de classe de ma grande, à la place des bonbons pas bons…
Bon, j’exagère un peu, ce sont des minis madeleines, mais elles se mangent en deux bouchées… et ma plaque en fait 28 d’un coup.

Les Madeleines de 7 ans, pour ma grande, tourner 7 fois sa langue avant de croquer…

De cet excellentissime bouquin de petites recettes ("à l’heure du thé" de James Mac Nair et Andrew Moore), pas si petites qu’elles en ont l’air…
Vous vous souvenez des Snickerdoodles? allons, passons aux Madeleines à présent…
Dans ton armoire, tu prends du beurre (180 g) que tu fais fondre à feu doux.
Dans une jatte (j’aime ce mot, ça fait…d’antan!), tu mélanges 3 oeufs avec un jaune, 160 g de sucre de canne roux, et la pincée de sel si ton beurre n’est pas salé (ce qui n’est pas le cas du mien, oh my God!).

Tu fouettes, au mixeur ou au robot, sachant qu’il faut obtenir le blanchissement de l’appareil (celui des oeufs, pas le robot, il l’est déjà, blanc)
A côté, tu as préparé 240 g de farine T45, tamisée (mais bon, si tu oublies…)
Tu verses la moitié de cette farine dans les oeuf
s sucrés blanchis, tu mélanges à petite vitesse si tu restes au robot, puis tu fais glisser le beurre fondu.
Enfin, tu ajoutes le reste de farine et un arôme comme tu aimes, soit du citron, soit de la vanille…
Tu as presque fini là, tu te fais couler un café ou chauffer de l’eau pour le thé, histoire de.
Et tu mets ta terrine au frais minimum 30 minutes recouverte à même la pâte d’un film alimentaire.

Tu bois ton thé en feuilletant un livre, je viens de lire un mauvais polar, enfin un bon thriller mais pas très bien écrit, enfin, sans style, alors je te conseille plutôt ce trio de livres de Alba Pezone

Voilà. Tu ne tiens plus, ta fille de 7 ans te demandes si tu n’as pas bientôt fini…
Alors tu mets la pâte en poche à douille, avec un embout de plus de 5 mm, et tu remplis tes empreintes silicone si tu es comme moi une flemme pour tout ce qui est "beurrer le moule puis saupoudrer de farine, renverser pour enlever l’excédent)
Bref.
Tu enfournes à four préchauffé à 190 chaleur tournante (ou 200 si à gaz) pour 12 mn.
Elles ne feront pas de bosse tes Madeleines, mais elles gonfleront quand même…

 

Oh mais, bon sang, ne somme nous pas le jour des rois?
Mais si.
Comment? pas de brioche ou galette?
Mais non.
Tout vient à point à qui sait tattendre!

Bonne année les Gourmands! qu’elle vous soit aussi douce que ces Madeleines…