WeeK And CHOCOLAT And AnitA O’DAY

Découvrez Anita O’day!

 

Je vous le dis comme je le pense, Anita elle fiche la Patate!

Mais en attendant la recette Patatoes qui mijote en ce moment, permettez cet intermède musical et cette pause publicitaire…

Donc, first, tu écoutes la Dame que j’ai sur mes étagères depuis un tellement grand bail que je l’avais oubliée! Oui, farpaitement, oubliée…

Pardon Anita, pour la peine je te refais un petit coup de flash, même s’il n’y a que moi pour penser que c’est encore nécessaire (oui, quand même, c’est une population très … jeune…celle des blogs non, et le Jaze c’est pas un peu Ring?)

Et pourquoi c’est donc que t’avais ressorti du placard la belle pas endormie?

Pour un exercice nécessaire, celui du CHOCOLAT…

Oui, je me suis avancée à faire deux ateliers chocolat avant Noël chez moi, fallait bien que je fasse mes gammes, que je prenne la mesure…et Anita O’Day, elle l’a cette mesure, ça swingue derrière le piano!

 

Alors voilà, les quelques travaux du viquende, pas encore parfaits mais bon, suis pas mécontente ça ressemble à quelque chose de mangeable…
Z’êtes rassurées futures heureuses Home Made Chocolat Moi Même?

 

Musique en cuisine?

Si j’écoute Cécilia en façonnant les tagliatelles ou les linguini,
Si je marmonne Haendel en laissant le miel me monter à la tête
Depuis Noël, j’ajoute la mandoline à mes plats préférés…

Mais non, pas celle ci, l’autre!

Petits Légumes, bien apprêtés, au saumon, s’il vous plaît!

Il vous faut, par exemple(pour quatre):

  • 2 poireaux
  • 1 courgette
  • 2 carottes
  • 2 oignons roses (de Roscoff, si vous avez…)
  • 2 filets de saumon surgelés
  • Mélange de 5 baies (ou baies roses, fenouil et autres parfums assortis)
  • Huile d’olive

Et devinez?

Vous tranchez, vous émincez, vous coupez, vous admirez, faites des vocalises genre "ooooooh" ou "aaaaaah", enfin, vous jouez de la Mandoline!

Vous mettez un filet d’huile d’olive dans une poêle, puis les légumes, surmontés des filets de saumon encore surgelés (sinon, vous attendez la fin de cuisson des légumes)
Assaisonnez
Vous laissez mijoter à couvert et à feu doux, 35 à 40 mn
Et vous servez. Tout est fondant, parfumé, délicieux. Alors vous mettez Anita O’Day , cet enregistrement , parce que vous êtes guillerets.

Trois Poivrons, un Agneau et Cécilia B…

Puisque le soleil était présent avec Anso, peut-être daignerait-il nous laisser quelques rayons ailleurs? Par exemple, dans le Finistère où nous avons passé le Week-End…

Bonne pioche! pique-nique de Belle Maman à l’appui:


kersanton, paluden

Mais au retour, brrrr, froid, pluie et ciel gris!

Vite, quelques légumes de soleil en confiture, pour garnir un beau morceau d’ agneau tout enrobé de pommes de terre, aux herbes de Provence saupoudré…

Vite de la musique pour se mettre l’eau à la bouche et de la bonne humeur sur nos coeurs chagrins (ben, oui, la pluie je n’aime pas!)

Et Cecilia (l’unique, pas l’autre) elle sait remonter le moral!

Confit aux Trois Poivrons sur Gigot d’agneau qui sait s’entourer…

Pour le confit:

  • 3 beaux poivrons aux trois couleurs
  • 1 gros oignon
  • une dizaine de pruneaux dénoyautés
  • 100 g de miel
  • 1 càs de vinaigre de cidre


Émincer l’oignon, couper en petits dés les poivrons

Mettre l’ensemble dans une poêle et faire suer.

Ajouter le vinaigre puis le miel avec les pruneaux, couvrir et laisser fondre à feu doux en mélangeant de temps à autre pour éviter que les légumes n’attachent.


Le gigot:

Poser un gigot entier ou une moitié sur un lit d’oignons rouges émincés

Éplucher et couper en rondelles suffisamment de pommes de terre pour le nombre de personnes choisies (ici 3 par personne) et les disposer autour de la viande

Ajouter 3 ou 4 gousses d’ail en chemise

Faire couler un filet d’huile d’olive sur l’ensemble et saupoudrer généreusement d’herbes du jardin (thym, romarin) avec du laurier.

Enfourner 1 heure à 210 ° c


Servir avec le confit et déguster…


Si après ça, ça ne va pas mieux, je démissionne!

Abbey Lincoln

Parce que la musique nourrit l’âme, je me dois de vous parler d’une grande Dame…

Fin des années 90, la salle est comble, les fauteuils trop confortables, trop propres, nous sommes au Quartz, à Brest, et fébriles nous regardons le public un peu guindé, un peu âgé, s’installer…
Nous nous disons que vraiment, ils viennent là parce que le nom est grand, ou peut-être en souvenir de leurs plus jeunes années, ou parce que c’est un concert qui fait partie de l’abonnement…

Enfin, pour tout dire, nous ne nous sentons pas à notre place, parce que pour nous le Jazz ce n’est pas ça, pas cette convenance "ce soir nous allons voir un conceeert, chéri veux-tu faire venir le taaaaxi?"

Des années que nous avons des disques d’Abbey Lincoln, et quand je demandais à des amis amateurs de Jazz, s’ils la connaissaient, et que la réponse était négative, j’étais surprise…

Enfin, ce soir là, nous attendons que les lumières s’éteignent, pour ne plus voir nos congénères et nous focaliser sur celle que nous sommes venus entendre…

La Dame est petite sur cette grande scène, elle arrive par la droite, elle avance doucement sous les applaudissements et va s’asseoir sur une chaise, près du piano…elle a un chapeau duquel s’échappe ses longues tresses, et ses habits noirs et fluides flottent autour d’elle…je suis trop loin pour distinguer son visage, mais je le connais!

Je crois que j’ai arrêté de respirer, de tant d’exaltation contenue, je suis sur le bout de mon siège, incapable de me la jouer blasée…déjà je suis à un concert, ce qui n’est pas fréquent vu l’état de mes finances estudiantines, et en plus c’est une chanteuses dont j’ai plusieurs disques dans mon appartement…

"Bird aloooone…." ses premiers mots, le premier titre de "you gotta pay the band", et là, j’avoue, j’ai pleuré!

Ainsi, quand hier, en ouvrant mon journal télé hebdomadaire, j’ai vu et lu qu’elle sortait un nouvel album "Abbey sings Abbey", je me suis dis, que comme la nourriture, il fallait que je vous fasse partager ce bonheur et ce son là!

En souvenir d’une merveilleuse soirée, passée en l’honneur de l’anniversaire de mon FuturChérichéri, concert offert par sa soeur, une surprise, une bonne!



Elle est belle non?

La première photo est prise dans l’album "the world is falling" (photographe Cheung Ching Ming)

La deuxième est sur le nouvel album "Abbey sings Abbey"