Le Sucré Salé de Savoie

Farçon1

Nous avons une vainqueuse!

Lôlà a trouvé le nom de plat savoyard dont je vous parlais dans mon précédent billet:

Le Farçon!

Bravo Lôlà, Marcus a validé ta bonne réponse! et bravo Gracianne, tu as trouvé le nom des saucisses présentées dessus! je n’en savais pas autant il y a quelques semaines, même si Marcus m’avait déjà fait l’apologie de ce plat donc, absolument pas Rétais, depuis des mois voire plus (oui, en fait ça se compte en années maintenant cette histoire de blog et d’amitié!)

Nous avons donc eu la chance de goûter ce plat typique du Val d’Arly .

Si vous faites des recherches sur internet, quelques autres variantes existent, appétissantes elles aussi! plat qui mijote longtemps, à base de produits de la région, comme les Pormoniers (saucisses à base de viande de porc et de légumes, comme les blettes et les poireaux) et les Diots, saucisses savoyardes.

Farçon

Le Farçon en lui même est le plat à base de pommes de terre râpées et parfumées aux raisins de Smyrne (et/ou pruneaux) et épices (muscade for example miam, j’adore) que l’on fait cuire au bain marie deux petites heures au moins, pendant la course autour de l’île de Ré.

Le moule à cheminée, dans lequel sont tassées les pommes de terre a un nom étrange, la Rabolire. Et on peut aussi le trouver sur internet (là)

Tiens, ça m’a donné envie de vous parler d’un autre plat savoyard ;-)Gâteau de Savoie

Le Gâteau de Savoie! (et non pas Biscuit, puisqu’il ne cuit qu’en une fois)

Jolie histoire, qui explique la forme du moule (que je n’ai pas) avec une cheminée au milieu…

savoie2

La recette, tellement simple!

100 g de farine T55 (ou45)

100 g de fécule de pomme de terre

250 g de sucre

6 oeufs.

Préchauffe ton four, 190°, grille en bas, chaleur statique.

Tu mets ton sucre dans un cul de poule, tu y ajoutes un oeuf entier, puis cinq jaunes et une càs d’eau.(tu mets les blancs dans un autre cul de poule)

Tu blanchis au fouet (électrique ou manuel, tu vois), longuement, ça doit gonfler et devenir mousse un peu.

Tu réserves.

Tu rinces ton (ou tes fouets/batteur) et tu montes les blancs en neige fermes.

Tu tamises la farine et la fécule ensemble.

Tu verses les blancs dans la préparation à base d’oeufs et de sucre et tu mélanges délicatement jusqu’à homogénéisation (ouf).

Puis tu ajoutes la farine/fécule. Et re homogénémachin.

Si tu as la chance d’avoir un vrai moule à gâteau de savoie, tu dois savoir qu’il faut le beurrer dans les règles avant de verser ton appareil. Sinon, comme moi, tu as peut-être un moule en silicone de 20 cm de diamètre, profond. Pas besoin de beurrer alors, hop, tu verses.

Et tu cuits. Entre 30 et 40 mn, pour moi ce fut 35.

Un pique planter in the middle et ressorti sec, le gatal est cuit.

Tu pose sur une volette et tu attends, vraiment, que ce soit froid avant d’ajouter si tu oses, un saupoudrage leger comme un nuage, de sucre glace.

J’ai osé.

Et j’ai mangé un nuage au nuage.

Sans regret. Tout juste si je n’aurais pas mis de confiture dessus. Mais bon, je cours depuis hier, alors…

Gâteau de Savoie1